Pourquoi je me considère un peu comme le dinosaure des VIE ? 

expert vie

Comment mon expérience à l’international a commencé ?

 

Si vous avez lu les origines d’Évidence Développement, vous savez que j’ai commencé ma carrière par du développement commercial à l’international.

Je suis partie en 1991 pour développer mon expérience professionnelle à l’étranger et réaliser un stage en développement commercial d’une durée de 6 mois. C’était avant de découvrir toutes les opportunités liées au volontariat international en entreprise ! A la suite de ce stage, je signais mon CDI. Je suis finalement restée à l’étranger 3 ans pour une durée initiale de 6 mois.

J’avais pour objectif de faire connaître la marque et de développer le marché dans le pays, pour l’entreprise dans laquelle je suis restée pendant 28 ans 😉

 

Je suis partie de rien… 

 

A l’époque, le dispositif du volontariat international en entreprise – tel qu’on le connait aujourd’hui – était loin d’exister. Toutefois, j’ai travaillé globalement de la même façon. La principale différence réside dans le fait que je n’avais pas de structure d’accueil

 

… je me suis sentie seule mais je suis restée motivée… 

 

… Je travaillais sur un bureau situé dans mon appartement. En 3 ans, moi aussi j’ai eu de temps à autre des baisses de régime. Je n’étais pas dans une structure, j’étais seule ! J’étais H24 axée sur le projet de développement de l’entreprise à l’international. Et même si j’étais dans une grande ville je me sentais parfois terriblement seule.

 

On est jamais aussi seul.e.s que dans une grande ville. 

 

Je parlais également de l’importance d’avoir un.e tuteur.trice. J’ai eu la chance de bénéficier d’un tuteur. Il était responsable commercial de l’entreprise et il a su m’adresser tous ces points importants. 

 

… pour dépasser l’objectif de développement à l’international

 

Au bout de 3 ans de volontariat international en entreprise, l’objectif était plus qu’atteint ! La taille du marché anglais équivalait à la taille domestique du marché en France. 

 

Parmi les précautions importantes à prendre, j’abordais également la vie sociale. La mienne se résumait à parler avec des prospects et clients uniquement ! Peut-être que ça a été la cause de la réussite de ma mission ? 

Toutefois, j’encourage les jeunes à essayer de sortir, de s’intégrer et de faire des connaissances parce que c’est ultra nécessaire et c’est bon pour le moral.

 

Je serais ravie de vous aider à atteindre vos objectifs à l’international. On commence quand ?!